La Tech et le Design savent aussi être goodgoods

ENTRETENIR ses Vieilles Peaux : LES CUIRS qu'on Cire Renaissent

ENTRETENIR ses Vieilles Peaux : LES CUIRS qu'on Cire Renaissent

Réparer les vivants 


Crédits @CLAIREGRANDNOM pour Thegoodgoods

Un sac pour chaque étape. Un morceau de sa vie. 
Luxueux trésor qu’on exhibe et dont l’antre pourtant cachotier contient la ribambelle d’objets qui compose ce qu’on a de Mary Poppins.

À 20 ans, j’ai couru après un sac docteur LégendeLongchamp, cuir de première main - à l’époque où ma conscience ne s’en préoccupait guère - en édition limitée couleur Myrtille. Il existait en 50 exemplaires dans le monde: 3 semaines, une dizaine de coup de fils, des pieds & des mains avaient eu raison de l’un d’entre eux et récompensé mon obstination.

Crédits @CLAIREGRANDNOM pour Thegoodgoods

Je l’ai traîné partout. 
PARTOUT
À la fac, dans le métro, en voyage aux quatre coins des playgrounds et des soirées médecine mal élevées où le sol colle et les étudiants s’abîment gentiment, c’est dire des objets.
Usé jusqu’à l’armature, il était depuis deux ans remisé au placard, comme un amant désuet dont l’aspect vintage tient davantage du style pouilleux que celui du hipster en herbe.

Mon coeur bien que fendu avait honte de m’imaginer le rapatrier en boutique pour demander sa remise en état. Avouez ironique la convalescence du Docteur… 
Impossible cependant de me résoudre à l’abandonner pour un nouvel achat. 

Mais pourquoi? 

Parce qu’il représente sans le savoir 10 ans de fantasme professionnel et de rêve de grandeur stylistique en une pièce d’exception. Un morceau de peau qui a croisé ma route, usé l’asphalte avec mes baskets, contenu mes cours et les précieux objets qui ont construits mon identité de trentenaire en devenir, dans tous ses chemins de traverses. 

Réparer ce sac était un acte revendicateur: acheter moins bien sûr, entretenir d’accord, mais au delà : consolider mes fondamentaux. Continuer ma route avec sans swiper à gauche pour un nouveau, vide d’histoire et de consistance. 

Crédits @CLAIREGRANDNOM pour Thegoodgoods

Alors cherchant un remère,  j’ai trouvé cireur à mon pied. 

Les cireursune pépite d’entreprise qui soigne les cuirs meurtris, des sièges de voitures aux plus petits porte-feuilles. Ils l’ont ressuscité: leur service avant/après vente est irréprochable et la gentillesse incluse, le travail est simplement bluffant. Ils métamorphosent également les cuirs dont l'aspect nous lasse, ou ceux qu'on n'hésite à acheter parce que la couleur est crillarde.

Un sac Birkin orange? Un paire de sneakers fluos chéries des années highschool ? Asseyez-vous et regardez ci-dessous.

Crédit photo @LESCIREURS 

Depuis, j’ai fait confiance à d’autres et étendu la cure à deux perfectos essoufflés et un Chanel 2.55, dans lequel j’avais mis un premier salaire et un demi-bras il y a quelques années. Le coeur a ses raisons (...c'est un billet à proverbes).

Ce sac date de 1980, il a eu 10 vies avant la mienne et n’a jamais été aussi rutilant. Personne d’autre ne le possède, il renferme jalousement les empreintes digitales posées ma panoplie de Mary Poppins. 
 

Crédits @CLAIREGRANDNOM pour Thegoodgoods

10 ans d’usure, un sac et un docteur fatigués, deux peaux finalement confondues. Il était temps de réparer les vivants. 

PRATICO-PRATIQUE


PARIS
Le site LES CIREURS est ici 
Le site de L’ATELIER BEAUMARCHAIS est là 

AILLEURS EN FRANCE

Il existe près de 7000 cireurs et autant de maroquiniers pour toutes les ceintures, accessoires, sac-à-mains, serviettes et chaussures qui s’entassent au placard.

Celles-là même dont vous vous demandez, à chaque saison, pourquoi sans les porter vous ne pouvez vous résoudre à vous en séparer.  La réponse est à l’intérieur comme le coeur: ils attendent de (re-)vivre.

Crédit photo @LESCIREURS