UPCYCLED DESIGN - Jérémie Duprey, créateur ré-créateur

UPCYCLED DESIGN - Jérémie Duprey, créateur ré-créateur

À propos de seconde vie, du digital et de la réalité

 

Ma rencontre avec Jérémie est une romance instagramesque (NDLR: générer des néologismes, mon sport textuel favori).
Le nez qui scroll 72 fois par jour la nourriture digitale de mon cerveau millénial est souvent repu d'images fades que mes yeux ne voient même plus:
… Assiettes de tartines d'avocat sur pain au sarrasin (le glutenfree lui aussi est hautement Instagramable)
... Chatons cajoleurs
... Six packs selfies
... Enfants blonds et mamans ultrafit sur plage au coucher de soleil #empowerement & #plaisirssimples

Et soudain ! Jérémie.

Enfin très exactement Francis Cocktail, le bien nommé : un majestueux orang-outang en bois d’OSB recyclé, assis en position du Buddha.

Commotion cérébrale.
La faille spatio-temporelle qui suit est celle dans laquelle j'ai plongé une paire d'heures à explorer son travail.

Apres être passé par l'architecture et les puces de Saint-Ouen, Jérémie recycle les matières brutes en objets d'art qui ont des choses à dire, une histoire à re-vivre.
Il travaille le bois de récupération. Il teinte le béton dans la matière qu'il coule dans des objets du quotidiens transformés en support de moulages : boites de Kinder®, bouteilles, le bon vieux pot de Flamby® d'un 16h30 devant les Minikeums (comprend qui peut), dont il fait des "Bandes de Jeunes". Il taille des diamants dans des portails anciens dénichés aux encombrants et façonne des lampes graphiques avec des aiguilles à tricoter.
Si la description semble barrée, les images parlent d’elle-mêmes.

Upcyclés. Dans ses mains les objets ne refont pas leur vie mais la continuent.

Je fais la mienne avec Francis depuis quelques semaines.
Avant d'être un primate, c'était le plancher de la mezzanine de son atelier. Sa position forte de sens est une prière pour lutter contre la déforestation de ses semblables à Bornéo, raison pour laquelle sa peau est volontairement à moitié brûlée.

Alors mon cœur à fondu.
J'ai transformé l'essai d'un Instacrush en un matching dans la réalité, et je reprends volontiers mon lot de photos de chatons cajoleurs pour une expérience de cette intensité.

Son interview est dans L’HUMAIN.

JÉRÉMIE DUPREY