La Tech et le Design savent aussi être goodgoods

Moins Prendre L'Avion

Moins Prendre L'Avion
Qu’en pensez-vous ?
Et donner des vacances à son empreinte carbone.
Crédits @MAIVISTO
 

Et Donner Des Vacances À Son Empreinte Carbone

À quoi bon se priver d’un burger saignant si c’est pour faire Bali en septembre et Noël en Thaïlande ? La tête dans les étiquettes Made In France et la notice du lombricomposteur, on en oublie un générateur majeur d'émissions de gaz à effet de serre : L’AVION


Prenons une petite minute pour dédouaner notre conscience

  • Nos neurones sont en mal de ciel azuréen
  • On est assailli par les pubs pour vols low-costs
  • On a fini par admettre normal qu’un Aller/Retour à Lisbonne coûte moins cher qu’une séance chez le barbier

Passons sur l’étape où on s’autoflagelle, venons-en aux actes

 
À l’instar du flexitarisme alimentaire qui consiste à prêter une grande attention à ce qu’on mange (origine des produits, saison, bio ou pas, empreinte carbone de son assiette), nous arrivons à une réflexion similaire concernant le transport aérien.
Le secteur aéronautique est responsable de 2 % des émissions mondiales de CO2, et tout trajet national ou européen en avion pollue (1):
  • 40 (instant relecture en pleine conscience :… 40) fois plus que le TGV
  • 7 fois plus que le bus,
  • 2 fois plus qu’une voiture à 3 passagers.
 

Dans la pyramide des actes écolo, on distingue trois étages 

 
  1. Étage 1 - L’IGNORANCE : tu ne réalises pas qu’un déplacement pro par-ci et un EVG par-là flinguent les efforts quotidiens de tes quadriceps à bicyclette
    NDLR : Te voilà informé, tu viens de passer à l’étage 2. CONGRATS !
  2. Étage 2- L’ACRASIE ou la faiblesse de volonté : tu t’engages dans une résolution que tu ne tiens pas car tu te sens minuscule, inapte à changer le cours des choses.
  3. Étage 3 - L’ACTION : tu bouges ! Parce qu’il faut bien commencer quelque part, tu arrêtes de t’en remettre aux industriels pour voir changer demain.
 

Pour t’aider à passer directement du 1er au 3ème, on t’a fait un tuto #bristol

 

POUR TOUS DÉPLACEMENTS

PRÉVENIR 
  • Éviter les vols intérieurs et intra-européens. Privilégier le train, le bus, le covoiturage, le cargo 
  • Partir à proximité : dans les Alpes plutôt qu’à Rome pour le week-end en amoureux, à Arles plutôt qu’à Ibiza pour un EVJF
ÊTRE ATTENTIF
  • Partir avec un bagage cabine : les kilos excédentaires sont autant de kérosène en plus pour transporter ta 4ème paire de pompes vegan 
  • Bien choisir ses vols internationaux : voyager en classe éco (moins énergivore tant sur le service que sur la rentabilité du vol qui contient plus de passagers), avec une compagnie récente et qui rempli ses quotas
  • Comparer les compagnies et leurs engagements : compensent-ils leurs émissions ? Les labels sont encore inexistants, guêtons-les
COMPENSER
CÔTÉ PRO
  • Évaluer la nécessité : déplacement VS call conférence ?
  • Se renseigner sur la possibilité de télé-travailler, ce qui fait grandement épargner en essence & temps de transport, au profit de l’air et du temps-de-famille disponibles !
 
Sans doute faut-il prendre le pli comme un défi et non une punition. Ne pas considérer la contrainte mais au contraire, l’ouverture vers nouveau champs des possibles. Découvrir un nouveau terrain de jeu, comme quand on pratique la plongée sous-marine pour la première fois et qu'une terre inconnue s'offre à nous !
Ralentir en toute chose, y compris dans la frénésie du voyage, casser nos habitudes de check lists et des ratings sur Trip Advisor au profit d'une exploration dans la lenteur et la proximité.
Un steak et un lowcost en moins : un flexitarisme après l'autre, à chacun ses petits pas !
 
Crédits @GIULIAROSA

 

 

Références Le Monde 1 - 2 
 
Dis quelque chose ici...
Vous êtes un invité ( S'inscrire ? )
ou poster en tant qu'invité
Chargement du commentaire... Le commentaire sera rafraîchi après 00:00.

Soyez le premier à commenter.

Articles similaires