#Menswear : Renaud & Sa Première Paire De Chaussures Vegan Ⓥ

#Menswear : Renaud & Sa Première Paire De Chaussures Vegan Ⓥ
Crédits Photo d'introduction @RenHang

#Menswear : Ma Première Paire De Chaussures Vegan

  Par Renaud Petit - Fashion editor 
 

Mes belles chelseas en cuir sont mortes. En 10 ans, elles m’ont accompagné partout. Elles ont connu le tout Paris, le métro, les randos, le vélo, et le temps est venu pour moi de réfléchir à les remplacer. Côté style, je reste convaincu qu’elles étaient parfaites. Côté matière, peut-être m’est possible -voire nécessaire- de faire mieux. En effet s'il y a 10 ans la Mode responsable & vegan n’était pas ma préoccupation majeure, il m'est aujourd’hui plus difficile d'imaginer une excuse pour porter du cuir que de trouver des pompes sans. Je me penche donc sur la question. Beaucoup de marques classiques proposent une gamme vegan parmi leurs collections. D’autres ne proposent que ça.
À l’aube de ma quête, je suis pétri d’a priori et une question m’angoisse : un parti pris vegan est-il obligatoirement un compromis de Style ? 
Petit aperçu du cheminement vers ma première paire et notre sélection #goodgoods de marques extraordinaires.

Boots Walter Black -  Good Guys don't wear leather

POUR COMMENCER, QU’EST CE QU’UNE CHAUSSURE VEGAN ?

Par définition, les chaussures vegan ne contiennent aucun matériau issu de l’exploitation animaleCela inclut le cuir (et son alter-égo démoniaque : le daim) mais aussi la soie, la fourrure ou la laine. 
Ceci dit, rien n’encadre les matériaux que les fabricants peuvent utiliser en remplacement. Et c’est là que notre monde s’effondre. C’est peut-être contre-intuitif, mais l'appellation vegan n’est pas la garantie d’un produit éthique, durable ou écologique. 

 

ALORS, DE QUOI EST FAITE UNE CHAUSSURE VEGAN ? 

La laine ou la soie sont des textiles qu’il est plutôt simple de remplacer par des fibres naturelles. Sans vraiment avoir besoin d’innover, le lin, le chanvre, le bambou, le coton sont d’excellentes alternatives.
Alors, avant que la législation ne m’en empêche,  je profite de ma liberté pour parler du cuir vegan !

Il existe une multitude d’ersatz de cuir et tous ne se valent pas. Pour y voir plus clair, j’ai tenté de séparer les différents types de cuirs vegans en deux catégories :

 Catégorie 1 : Les dérivés du pétrole

La grande majorité des cuirs vegans que l’on trouve sur le marché sont composés de polyuréthane ou de PVC. À première vue, c’est assez peu écolo. Mais pas de panique, beaucoup de marques utilisent heureusement du plastique recyclé. Pour vous éviter d’avoir à vous poser vous-même la question, toutes les marques citées dans cet article utilisent d'ailleurs des matériaux recyclés.

Catégorie 2 : Les matériaux 100% naturels

Plus marginaux, certains cuirs vegans sont issus de matières 100% naturelles. C’est rare, souvent onéreux, pas toujours très proche du cuir animal niveau texture et résistance, mais c’est innovant, très fun et généralement plus écologique que le plastique.
Parmi les cuirs naturels les plus fréquents, on retrouve :

  • Le Piñatex, un cuir fabriqué à partir de feuilles d’ananas
  • Le Muskin ou Mushroom Leather, conçu à partir de champignons
  • Le liège ou Cork, un matériau sympathique mais dont la texture et l’aspect général s’éloignent un peu plus du cuir animal que les précédents.

 

Crédits Photo @masculin.com

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT D’ACHETER UNE PAIRE DE CHAUSSURES VEGAN 

Quitte à se mettre au vegan, autant ne pas faire les choses à moitié et privilégier des matériaux aussi durables et éthiques que possible.
Alors, pour m’assurer que chacun de mes pas sauvent non seulement les animaux, mais la Terre avec (je suis un homme modeste), je me suis posé quelques questions sur cette future paire de chaussures (nous donnant l’occasion d’éditer une petite fiche #bristol, de quoi marquer des points dès mon premier billet) : 

  • La base : en quoi sont-elles fabriquées ?

S’il s’agit d’un matériau synthétique de la catégorie 1, je dois m’assurer qu’il est issu du recyclage. Carton jaune si le matériau contient du coton car il consomme énormément d’eau et n’est que très rarement bio.

  • Pour aller plus loin : où sont-elles fabriquées ?

En privilégiant une production européenne, je vérifie que mes chaussures ont été fabriquées dignement. S’il existe bien d’autres zones dans le monde où la confection n’inclut pas d’exploitation humaine, choisir un circuit aussi court que possible réduit au moins l’impact carbone de ma paire.

  • Et une question qui peut servir aux plus hardcores d’entre nous : les matériaux utilisés sont-ils issus du commerce équitable ?

L'inconvénient : les produits certifiés commerce équitable viennent, eux, souvent de loin et ont donc une forte empreinte carbone. On avait dit l’art du compromis. Je ne peux pas tout avoir…

  • Quoi qu’il en soit, avant de me lancer dans un achat, je me suis assuré que les chaussures que je laissais derrière moi étaient vraiment irrécupérables.Un achat induit fatalement une production. Que le produit soit naturel ou recyclé ne veut pas dire que sa fabrication aura un impact inexistant sur l’environnement. La solution la plus écologique reste tout de même de ranimer nos vieilles piècesLes chaussures en cuir sont intemporelles et la résistance du cuir animal lui permet d’avoir plusieurs vies moyennant un refresh chez un cireur de quartier compétent. 

 

MISE EN PRATIQUE

The #GoodGoods Shopping

Mes Awards des chaussures vegans validées par la sustainable fashion policeN'hésitez pas à explorer les gammes de ces marques. Il y a bien un choix sans limite en matière de chaussures vegan !

La CLASSY : brogue originale de Will’s Vegan Shoes

 

 

La MODE : basket-chaussette de Matt & Nat (un faux-air de Balenciaga... On a dit fashion ?)

 

La CASUAL : ultra basique blanc éblouissant de Good Guys Don’t Wear Leather

 

La NATURELLE : bottine en Pinatex de Nae

 

L'ABORDABLE : la sneaker trendy, basique-cool de Veja

 

 

BONUS - La vegan est versatile

La SPORTIVE : Idéale pour le running de Will’s Vegan Shoes