Des vêtements responsables, habillent le langage corporel de styles bavards

DENIM - Amour/Haine du Jean : Choisir le Bon pour le Bien de son Boule & celui de la Planète

DENIM - Amour/Haine du Jean : Choisir le Bon pour le Bien de son Boule & celui de la Planète

Optez pour l’état sauvage.

 

Un vrai jean s’apprivoise. Sa réplique d’élevage est un leurre vite consommé, j'en ai mesuré les contraintes à mes dépends.
L'histoire commence par un essayage contorsionné en cabine. Au bras une sélection de tailles à deux chiffres inhabituels, comme venus d’une terre inconnue où le 34 est fait pour un Indice de Masse Corporelle à 40. Je tente ma chance avec un panel étalé de 26 à 29, oscillant entre la sensation chausse-pied de la petite taille qui coince à hauteur du mollet, et l’effet boyfriend cut involontaire (AKA nager dans le bluejean). Vient ensuite l’appréciation du postérieur escompté, la tête vers l’épaule à 180° dans le reflet du miroir opposé - torticolis en option, ou l’oeil rivé sur le téléphone. Dieu est gentil, il a inventé les buttselfies pour nous aider dans cette épreuve.

152 modèles de coupes différentes et 240 nuances de bleu, à nous de choisir la pièce qui révélera le bon boule. Le fait est que -particulièrement pour ce vêtement- il existe une dissociation entre réalité et publicité : la photo sur soi-même n’est jamais contractuelle.

Si tant est qu’on l’atteigne, par la suite l’idylle s’étiole. Car le-dit jean vite-et-mal-fait contenant 80% de matières de synthèse est aussi celui qui rétrécit au lavage, passant de la boyfriend cut à la taille 26 et changeant de couleur. Le tout fini en drame, un de ces matins où le retard inhérent à la séance de yoga un réveil à l’arrache devrait être résolu par un saut dans son jean préféré, assorti à n’importe quel combo chemise x ballerines.

Mieux vaut se rendormir pour continuer de rêver : ici la matière élastique qu'il contient a fondu au deuxième lavage, les jambes ont raccourci de 2 cm et s’asseoir sur une chaise est une manière certaine de laisser dépasser une bonne partie des atouts du-dit postérieur façon cagole. Tatouage-papillon apparent, si jamais.


Crédits photo @KINGSODINDIGO

 

Pas vraiment la win. Surtout quand on le retrouve en copie-conforme sur trois échantillons de nanas dans le métro. Après tout, c’est normal, on a oublié nos fondamentaux : on porte toutes les mêmes jeans voire jeggings - ciel ! - périssables en une saison. Le désir du vrai denim est parti à la baille avec l’eau du bain de ses colorants.

FAISONS UN RAPIDE BILAN

SUR LA TAXE CARBONE

a) 1 jean = 7000L d’eau

b) L’addition teinture + blanchiment + sablage + apprêts de synthèses + anti-rétrécissements = environ 500 grammes de joyeux additifs chimiques par paire produite

SUR LA RÉPERCUSSION HUMAINE

a) silicose endémique pour les ouvriers sableurs qui rendent l’effet vintage par un processus accéléré

b) 1,15 centimes de rétribution par jean. Hop hop hop, je nous somme d’arrêter-là la lecture une petite seconde afin de mieux intégrer en pleine conscience cette dernière information : 200 paires par jour soit environ 3 € de salaire la journée. Ce sera tout, merci.

ICI LE MOINS x MIEUX EST GAGNANT

Un jean se garde longtemps, s’apprivoise. Pour avoir la forme adéquate il doit vivre : se laisser porter, se laver très peu, se faire enlever à la sauvage. Car pas grand chose de plus sexy quand notre chute de rein y a laissé sont empreinte digitale (phrase n’ayant aucun sens anatomique, mais vous l’aurez comprise). Pour ça la matière doit-être noble, 100% coton duquel il est possible de limiter l’impact vorace.
SOLUTIONS?

LA LOCATION

MUD JEANS
La marque championne de l’économie circulaire qui propose de louer sa paire au mois, à l’année, à vie. Les modèles existent dans toutes les coupes et couleurs, customisables, issus de matières 100% upcyclées : fibres coupées, effilées, centrifugées, teintes et tissées dans la considération environnementale la plus stricte et ce jusqu’au packaging. Changeable pour un autre modèle ou une taille adaptée à la vie qu’on décide de mener.

L’ACHAT NEUF

Pour un jean à soi, le podium est ici:

KINGS OF INDIGO 
MONKEE GENES 
IOU PROJECT 
EKYOG 
NAKED AND FAMOUS 
NUDIE JEANS 
ARMED ANGELS
1083

LA BELLE SECONDE MAIN

Crédits photo @REDONE 

 

REDONE 

LA VIE A DEUX

 

Crédits photo @FRENCHAPPEAL

 

- Un jean se porte au moins 10 fois avant d’être lavé et se détache à l’éponge dans l’intervalle si besoin (conseil du DG de Levi’s, himself)

 

Crédits photo @LEVIS

- Il se lave à l’envers, comme tous les vêtements qu’on ne met pas au pressing, à 30° et ne se repasse pas. Porter et laisser-vivre.
- Il se donne chez La cravate solidaire et La fibre du tri
- Il s’upcycle à la maison
- Il se fait recycler par des trublions du swag comme Mosevic qui nous proposent des choses belles comme ça:

 

Crédits photo @MOSEVIC


Le postérieur est toujours optimal dans une pièce qui fait corps. Délaissons l’élevage intensif pour façonner le jean de notre vie à la mémoire de nos formes.

 



Crédits photo @monkeegenes