Lingerie

Lingerie
Crédits @NAJA


Regarde ton nombril, une fois n’est pas coutume.  
La pleine conscience de ta beauté dans un miroir qui dessine le tableau de tes circonvolutions, comme des volutes de vie. Oeuvre d’art, nature-vivante. Il en faut de l’estime de soi et des minutes d’expertise bienveillante de ses courbes pour apprivoiser la moitié de l‘âme, le corps, comme un être-aimé. 

On porte souvent plus d’attention au corps de son prochain qu’à soi : à la personne avec qui on vit, à son enfant, à un malade dont on prend soin. Or on pourrait flatter notre ego et son enveloppe dès le plus plus simple des gestes machinal du matin : enfiler ses sous-vêtements, comme on se passerai de la pommade de narcisse. 

Cette action est en effet un plaisir auto-infligé - une fois n’est pas coutume, ne ratons pas une occasion de s’aimer. Il commence en boutique par le choix minutieux de la dentelle élégante ou du maintien du slip flatteur : position pectoral enflé et fesse maintenue ferme, bouche demi-pincée, lèvres vers le bas, comme gage de satisfaction.

Il est rare qu’on s’achète des sous-vêtements par pure nécessité. Qu’il s’agisse d’une récompense personnelle ou de faire plaisir aux yeux d’un premier rencard en cas de dé-sapage fatidique, c’est toujours narcisse qui en prend pour son kiffe.

Elle est belle mais si je regarde ses yeux c’est peut-être juste pour y voir mon reflet. 

Lomepal 

 

Plus la parure fit, plus on est heureux. Ainsi on reproduit ce sentiment de bien-être quand la-dite pièce est bien choisie, et cette première étape de l’habillage devient un renforçateur de self-estime au saut du lit : même invisible planqué sous-un tailleur épais, le mental est boosté par son confort et le renvoi du bonne image. La question de l’empowerment n’est pas « par qui »  mais bien « comment » est portée la culotte.

Slip serré, sale journée.

Schwarzy


La méthode anti-stress bien connue consistant à imaginer son auditoire nu n’échappe pas à la règle : dans une cour de bureaucrates en slips, ton kangourou chouchou garantie l’avantage sur ton prochain (l’applause à la fin ou la conclusion d’un contrat, au choix). 
Autant de raisons de bien les choisir : prêter attention au galbe, au soutien, à la coupe, au motif, et faire bosser pour ça les Maisons de confection française, l’artisanat de métier, les modélistes corsetiers qui maîtrisent cette science des courbes. 
Le superflu nécessaire pour sentir exploser son appeal en sautant dans son shorty, bien décidé(e) à se charmer soi-même avant d’irradier son prochain*. 

Nul besoin de préciser que si l’acte égoïste agréable est lié à l’utile pour la planète, c’est double bonus en gommettes : ça te fait gagner des points d’humanité. Voici pour ce faire notre sélection #goodgoods de marques éco-conçues et socialement responsables. Fais le plein d’égo, c’est pour nous. 

Swann Périssé aime ses slips, ils le lui rendent bien.
Pour renouveler ses parures, elle a fait appel à nous et aux marques certifiées #goodgoods, elle en parle au micro d’Élise Francisse pour le Slip Style Madmoizelle.
La vidéo est ici : 

 

LA SÉLECTION #GOODGOODS

FEMMES

BREAKFAST CLUB (FRANCE)


 

 

WE ARE HOT AS HELL (USA)
 

 

 

MARIE VAN GILS (BELGIQUE)

 

 

PALOMA CASILE (FRANCE)

 

 

NAJA (USA)

 

 

SOLTSICE INTIMATE (USA)
 

 

LOU CRIE A TORT (FRANCE)

 

HENRIETTE H  (FRANCE)

 

WORON (DANEMARK)

 

HOMMES

 

FRENCH KISS (FRANCE)

 

 

SOLTICE INTIMATE (USA)

 

 

LE SLIP FRANÇAIS (FRANCE)

 

 

 

*Ceci n’est pas une blague de radiologue - NDLR.

 

Articles similaires