Des vêtements responsables, habillent le langage corporel de styles bavards

GRAPHIC T - Incarner son Dressing, le Blaze sur la Poitrine

GRAPHIC T - Incarner son Dressing, le Blaze sur la Poitrine

Crédits @MONOGRAM

Le blaze sur la poitrine 


Allons-enfants, mettre une petite baffe au gris-quotidien de notre morne réalité.
Il s'agit ici de porter son style à l’aplomb des tétons - plus habile que de mentionner le caractère unisexe de ce billet, voilà un mot-clef qui va faire rester les boyz.

Le graphic T-shirt? Si le coeur vous en dit.
 

De quoi revendiquer une identité vestimentaire propre. 
L’histoire du T-shirt elle-même témoigne de sa rébellion : sans grande précision chronologique, on situe à peu près dans les années 40 le détournement du maillot de corps des G.I. d’un sous-vêtement à un habit à part entière. 

** Instant pleine conscience ** Prière de se figurer le principe : c’est un peu comme si demain venait l’avènement qui suit : 

« Slip-kangourou is the new chino. »
 

Ce sera tout pour l’effort imaginatif, merci.  
Faute ou sagesse, l’origine vient des étudiants de l’armée américaine, usant de leur six-pack comme panneau publicitaire. Ils plaquaient alors le logo de la Air Corps Gunnery, torse bombé, sur un T-shirt en coton blanc. 


Par la suite, aussi furax mais plutôt guerrier de l’amour, James Dean soulève les coeurs et la tendance dans Rebel Without A Cause signant l’ère de ce classique. Le maillot de corps est adopté. 


À l’heure actuelle, ses déclinaisons sont telles qu’on trie par colorimétrie une masse de pièces informes dans nos placards blasés, une forte tendance au gris/blanc cassé/noir, uni dans 9 cas sur 10. 

Faisons donc un deuxième exercice (personne n'a dit que faire bien serait de tout repos) :

1- Allons compter dans le-dit dressing le nombre de T-shirts empilés/pliés/pas repassés (sauf si tu es un vendeur de chez Zara)
2- Tentons d’en sélectionner un qui nous plaît VRAIMENT parce qu’il est différent
3- Repensons decrescendo à la semaine passée et aux T-shirts portés : gris pigeon/gris béton/beige/gris-anciennement-blanc-mais-lavé-avec-un-truc-foncé/noir

AHEM. Voilà. 
Un zombie décliné comme ton voisin de bureau. À force de fast-fashion, tu as perdu le James en toi (note aux zouz: c’est la même chanson pour nous).
OR! À tous les coups, le numéro 2- est un T-shirt à message. 
Souvenir d’école ou de festival? Effigie d’un groupe fétiche? Création DIY d’une ex-chérie? 

Graphic-T, c’est TA vie, c’est écrit dessus.

 

Le message de celui qui ose, qui cause, qui revendique.
Précurseur du tweet, c’est la quote de ton philosophe préféré en 140 caractères
Le blase de ton crew ou de celui auquel tu ressembles et qu’un graffeur doué du clic-gauche aura fait naître pour ton propre récit. Il précède ton cerveau quand tu te tiens devant quelqu’un, comme un symbole identitaire dont la coolitude est anti-ostentatoire
Il signe l’originalité de son propriétaire, pourtant protégé derrière la conformité d’une coupe universelle. 

Universelle et unisexe. Pour l’échanger avec sa moitié, si jamais. 

Ici on décide de rhabiller son placard avec des goodgoods et de redonner des couleurs au bitume. 
La sélection qui suit est 100% bien faite en France, en Europe et en Californie, par des gens consciencieux non seulement du produit mais aussi du style : les modèles sont produits en série limitée pour lutter contre les clones. Pour cette raison, ils peuvent-être sold out et viendront à point à qui sait les attendre. Et on garantit qu’ils ne coûtent pas les bras à passer dedans (ce qui, admettons-le, n’aurait aucun sens).

À choisir dûment comme une pièce à garder, faisant le pari effronté qu’un seul Graphic-T met en échec la pile des 10 nuances de gris. 

    PAVANE

Crédits photo @PAVANE 

BOOM DONE

Crédits @BOOMDONE

MONOGRAM

Crédits @MONOGRAM

TEETS PARIS

Crédits @TEETSPARIS 

BLEU DE PANAM

Crédits @BLEUDEPANAM 

 

FRONT DE MODE

Crédits @FRONTDEMODE 

Disponible en boutique au 3 rue Volta, paris 3ème  

ULTRA TEE

Crédits @ULTRATEE