Le Corps, Le Genre, L’Identité, La Technique : 4 Expos Sur Le Vêtement.

Le Corps, Le Genre, L’Identité, La Technique : 4 Expos Sur Le Vêtement.
 Crédits @MIGUELTRILLO

 

Le Corps, Le Genre, L’Identité, La Technique : 4 Expos Sur Le Vêtement

De Paris à Arles, 4 expositions pour s'émerveiller et cogiter sur le rôle du vêtement.  

 

S'HABILLER

Pour se protéger. 
Pour occuper un volume. 
Pour passer un message. Puissance, séduction, revendication.
Pour intégrer une communauté ou exprimer sa différence. 
Pour célébrer la beauté par et pour soi-même.
Pour incarner quelqu’un d’autre. 
Pour se souvenir d’où l’on vient ou se transfigurer en celle/celui vers qui on va. 

Le vêtement est partout, chargé d’histoire et de sens cachés. S’il n’en finit pas de faire l’objet de créations, si les discussions et les désirs à son égard sont intarissables, c’est qu’il y a encore des beaucoup à réfléchir à son sujet. Et quelle meilleure discipline que l'Art pour raisonner ?
Chez Thegoodgoods, nous sommes convaincus que la durabilité d'un vêtement passe par l'importance qu'on lui accorde, un ensemble de valeurs esthétiques, émotionnelles, de coûts tant financier qu'environnemental. Avoir un dressing qui nous ressemble, c'est la garantie de n'avoir plus besoin de chercher du réconfort (vain !) dans des vêtements cheap consommés comme du fast-food. C'est pour ça qu'on parle de mode, d'histoire et de créateurs.
Pour remettre du sens et du respect -dilapidés par la fast-fashion- au sein de vos placards, on vous propose de vous pencher sur le sens de l’Habit. Pas avec notre podcast, mais à travers quatre expos qui le racontent ! 

  • Questionnement des genres
  • Rébellion post-oppression
  • Représentation du corps
  • Ultra-technicité dans la légereté

De Paris à Arles, voilà nos 4 propositions de cahiers de vacances/détente (prolongations prévues pour le septembrage!)



CHRONIQUE D'UNE AGITATION, 1978 — 1988, La Movida

Les Rencontres De La Photographie d’Arles 

la movida ARLES

Mon corps est une arme. 
Exister, résister photographier. 

La Movida est le nom donné au mouvement culturel créatif qui a touché l'ensemble de l'Espagne pendant la fin de la période de la transition démocratique espagnole, au début des années 1980, après la mort du général Franco*.
C’est un des mouvements identitaires et libertaires les plus singuliers et les plus spontanés de la culture contemporaine espagnole. Il s’est déployé à Madrid, après plusieurs décennies de dictature et d’ostracisme. La nouvelle génération est alors fascinée par la modernité et la liberté insufflée par la musique, la mode, le cinéma, la peinture ou la photographie, ce qui se traduit notamment par un style vestimentaire fort et identitaire, proche du New Wave ou du Punk puis du Glam Rock. Ce phénomène est alors très médiatisé, érigé en mythe. 
Quatre photographes et protagonistes  - Alberto García-Alix, Ouka Leele, Pablo Pérez-Minguez, Miguel Trillo - le racontent en images.

Les Rencontres De La Photographie d’ Arles 
Palais de l'Archevêché PALAIS DE L'ARCHEVÊCHÉ
1 JUILLET - 22 SEPTEMBRE
10H00 - 19H30

 

KISS MY GENDER

Martine Gutierrez

Nous vivons dans une période où mon existence est éminemment politique que je le veuille ou non. C’est difficile et émotionnellement imposant - l’humour est salvateur.

Martine Gutierrez est l’une des 35 artistes qui se définit comme non binaire et qui expose à la Hayward Gallery.
Kiss my Genders est une rétrospective de 50 années de silence et de maux au cours desquelles la question du genre a été tue puis mise en lumière, pulvérisant la notion de norme pour définir un nouvel espace politique et social des Êtres Humains occidentaux. Nous sommes complexes, incertains, mouvants, sensibles. L’identité réelle, perçue ou fantasmée est pondérée de masculin et de féminin qui cohabitent et s’expriment à des degrés variables au cours de la vie.
Pour accompagner son expression et mieux la communiquer, nous avons des vêtements en plus des mots. Des ornements (tatouages, bijoux, coiffures), des déguisements, comme autant d’outils pour dire la fluidité de nos Êtres et de nos états, dans une société rassurée par les cases et les étiquettes. 

Gender fluid. Féminin ? Masculin ? Binaire ? Être. 
Et se vêtir pour mieux être encore. 

Du 12 juin 2019 au 08 septembre 2019
Hayward gallery, Southbank centre - Prix (post Brexit !!) £15.50

 

BACK SIDE / DOS À LA MODE

12 sieff kim 1997

Back Side / Dos à la mode est une exposition qui affronte le culte du visage.
Loin des selfies et des moues filtrées des réseaux, elle interroge la perception que nous avons de notre dos et de celui des autres. Dans la mode, cette zone anatomique est assez paradoxale : non visible par le sujet habillé, pourtant objet de tous les messages et ornements, du dos-nu au Teddy japonais en passant par les Graphic-T à message. 
Zone plane et lisible par autrui, c'est le tableau de nos expressions, nous protégeant du regard/jugement qui ne sera, dans notre dos, jamais croisé. 
Expo anti-narcisse. Silhouettes, films et photographies. 

COMMISSAIRE : Alexandre Samson, responsable des collections contemporaines au Palais Galliera. Une exposition hors les murs du Palais Galliera (actuellement en travaux)  accueillie au musée Bourdelle.

DU 5 JUILLET AU 17 NOVEMBRE 2019
 Musée Bourdelle
18, rue Antoine Bourdelle
75015 Paris


OLIVIER THEYSKENS, IN PRAESENTIA 

THEYSKENS

Pour ses 10 ans, la Cité de la dentelle et de la mode donne carte-blanche au créateur belge Olivier Theyskens.
Rêveries techniques, onirisme maîtrisé. La dualité et la singularité d’un créateur oscillant entre une recherche de liberté totale et un perfectionnisme exigeant. Des silhouettes fluides et nonchalantes dans des coupes millimétrées, des pièces perçues comme des nuages pourtant conçues dans une dentelle à la rigueur assassine. 
Imposer la richesse dans la légèreté, la définition du virtuose ?
Olivier Theyskens a été successivement directeur artistique des Maisons de Couture Rochas et Nina Ricci, (il) « pose un regard amoureux sur les choses et les êtres, saisissant la poésie de l’infime qui inspire sa création. » *

CITE DE LA DENTELLE ET DE LA MODE
15 juin 2019 - 5 janvier 2020
135, quai du Commerce
62100 CALAIS

 

*Texte descripif de l'exposition.